Le tour de la mayenne 1998

En 1998, Romain, Yoann, Alexandre et Olivier ont réalisé un exploit extraordinaire : le tour de la Mayenne à vélos en moins de 4 jours...Voici le carnet de route tel qui fut écris au cours de ce périple....enjoy....

Télécharger ici le document word (1962 ko, y'a des images !!)


Le Premier verre de Sangria de Rom !!


Cette histoire remonte au printemps 1995. Une bonne partie des crassous (Caroline, Eric, Olivier, Laurent, Yoann et Romain) était en voyage scolaire en Espagne, plus précisément à Zaragoza. Tous ont gardé un bon souvenir de ce voyage et quelques bons moments nous reviennent de temps à autres…les pop corn à pas cher, les virées au « Corte Inglés », « Riau chibirlibirli… », Véronica (soupir), etc… Mais, il y a un souvenir que l’un des crassous tente de garder secret…Ooooh que non ! ! Il est maintenant temps de dévoiler à tout le monde qu’avant d’encaisser comme il encaisse, Romain s’est trouvé surpris par l’effet euphorisant d’un verre de sangria!!

Nous dînions dans un petit restaurant sympa. Le repas se passait dans une salle qui était décorée de façon à ressembler à une sorte de grotte. Il y régnait une ambiance de fête. Tous étions joyeux, désireux de prendre du bon temps… et l’élément perturbateur arriva : LE VERRE DE SANGRIA.
Tout le monde a eu le droit à son petit verre. Cependant, notre ami Romain n’était pas friand de ce breuvage et faisait un peu la moue. Il n’était pas très habitué aux boissons alcoolisées…à l’époque ! ! Mais ses amis lui forçait un peu la main pour qu’il fasse un petit effort. Il but son verre de sangria. Et le repas suivait son cours.
Jusqu’au moment où Romain (ça nous arrive à tous…) éprouva le besoin de … euh … « vidanger la cuve » … je veux dire … euh … se soulager …. …. PISSER QUOI !! ! Et pendant son absence, ses amis en profitèrent pour lui remplir son verre (qu’ils sont joueurs…). A son retour, bien entendu, Romain ne voulait pas boire un second verre. Mais était-ce le pouvoir de persuasion de ses copains ou l’effet du premier verre de sangria qui le décida ? Bref, il but le second verre ! ! !
Le repas terminé, nous retournions au car, à pied (mine de rien, ça aère bien la tête ! !). Pendant, le trajet, la discussion tournait autour des différentes manières de siffler. Sans les doigts, avec la langue…..HEY JE VOUS VOIS SOURIRE ! ! JE PARLE DES DIFFERENTES FACONS DE SIFFLER. Bref, Romain ne savait pas siffler, mais il essayait… Ah oui, je peux vous dire qu’il mettait du cœur à l’ouvrage. Mais les résultats n’étaient pas probants ! Comment vous expliquer ce que donnaient ses tentatives…Par exemple, gonflez les joues au maximum, placez deux doigts sur vos lèvres, en travers de la bouche et soufflez très fort ! ! Et bien voilà approximativement ce que nous avons supporté pendant quelques minutes. Mais si ce n’était que ça ! ! Entre temps, comme il n’y arrivait pas, il demandait à ceux qui connaissait la technique de …euh…du sifflagement ( ? ? ? ) de lui expliquer comment ils faisaient. « Demander » est une chose. « BRAILLER COMME UN ANE EN PLEIN MILIEU DES RUES DE SARAGOSSE » en est un autre. Apparemment, Romain avait un peu de mal à nuancer l’intensité des vibrations de ses cordes vocales… Mais il avait le sourire. Je ne dis pas qu’il rigolait pour un rien comme quelqu’un qui aura une bonne cuite ! ! Non, non ! Il était un peu plus joyeux qu’à l’accoutumé. C’est tout ! !

Pour finir, nous sommes arrivés dans le car et il s’est assis à sa place, côté fenêtre, avec le rideau par dessus la tête et son voisin pendant le trajet, Yoann, pourra témoigner qu’il n’a pas mis longtemps à s’endormir (et à ronfler un tout petit peu, mais presque rien…).
On mettra ça sur le dos de la fatigue…


Suite des trucs ...